Bierné conserve ses deux fleurs

 

Une première fleur en 2001 puis une seconde en 2004 avaient récompensé l’embellissement du bourg et un fleurissement estival basé sur la mise en place de massifs composés d’annuelles. Depuis les critères ont changé : ce qui est bon pour les yeux et le moral doit l’être aussi pour la santé et l’environnement. La semaine dernière, le jury régional des villes et villages fleuris est venu observer les efforts fournis, par et pour la commune, en matière d’accueil, d’environnement et de lien social. L’occasion de revenir sur le travail des agents communaux et du conseil municipal pour offrir à Bierné un écrin de verdure respectueux de l’espace naturel.

Le fleurissement, un élément du patrimoine communal
Le paysage de la commune est majoritairement semi-ouvert avec un relief plat, un bocage lâche et déstructuré composé de parcelles agricoles de taille importante proposant des perspectives lointaines. Cependant quelques zones spécifiques viennent enrichir ce paysage notamment au sud est où persiste un bocage dense aux parcelles plus petites dédiées à l’élevage et à l’ouest un paysage en creux et vallons avec une végétation typique des zones humides.
Sans patrimoine remarquable, la commune de Bierné a décidé depuis de nombreuses années de mettre l’accent sur le fleurissement de la commune avec pour ambition d’offrir un cadre de vie agréable à ses habitants et une qualité d’accueil à ses visiteurs.
En 2008, la commune de Bierné a fait le choix du développement durable et des circuits courts. Elle a introduit des produits biologiques et/ou locaux dans la préparation des repas du restaurant scolaire – aujourd’hui à 35% – et entamé une démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires dans nos espaces verts. Actuellement, seuls le terrain de football et le cimetière ne sont pas en zéro phyto. « Mais pour ce dernier, comme partout, cela pose un problème technique et culturel », indique Yannis Pomer, employé communal « les habitants sont très sensibles à la propreté des allées du cimetière ».

La fin des produits phyto et une gestion différenciée des espaces verts
La réduction des produits phyto a été accompagnée par une gestion différenciée des espaces verts : végétalisation des pieds de mur, paillage des massifs non équipés en goutte à goutte, l’utilisation de la binette etc..
Depuis deux ans, la démarche s’accélère. De nombreuses jardinières, dispendieuses en eau, ont été supprimées et d’autres déplacées pour être installées dans des lieux stratégiques de la commune telles que l’entrée de l’école Marcel Aymé, la salle des fêtes, la bibliothèque. Des massifs de pleine terre ont été créés au Vivier et Place Hardy.
En 2014, le massif situé devant la coopérative a été transformé en jardin «potager découverte » de façon à faire connaître d’anciennes variétés de légumes à la population. Les jardinières situées devant la cantine sont garnies de plantes condimentaires utilisées par la cuisinière pour le préparation de ses mets.
Certains espaces ont été réhabilités, une haie libre a remplacé une haie de pyracanthas à l’entrée du bourg pour rendre l’endroit plus vivant et pour masquer la station d’épuration. La haie autour du terrain de foot a été restructurée en remplaçant des conifères vieillissants par des arbustes récupérés sur la commune. Les pieds d’arbres du parking de la salle des fêtes ont été végétalisés. Bierné a donc muté et cette mutation va continuer sur plusieurs années car elle repose d’une part sur les seuls agents communaux – peu de bénévoles s’investissent dans le fleurissement communal- et d’autre part elle s’effectue en fonction des aménagements réalisés sur la commune. Ainsi, suite aux travaux d’aménagement de la rue Jean Bourré, les massifs d’annuelles ont été remplacés par des vivaces et quelques arbres. La deuxième tranche de travaux – actuellement en cours – s’inscrira dans la même logique.

Communiquer et transmettre durablement

Pour ne pas qu’elle dure le temps d’une floraison, la démarche mise en œuvre à Bierné a été inscrite dans l’élaboration du Plan Local de l’Urbanisme avec une AEU (Approche Environnementale de l’Urbanisme) puis, afin de donner encore plus de cohérence, dans l’élaboration de l’Agenda 21 communal.

Associer les habitants

La volonté de la commune est de sensibiliser et d’associer les habitants à une réflexion plus vaste sur le cadre de vie, la consommation d’énergie, les formes urbaines. Les enfants des écoles participent à de nombreuses actions comme le défi énergie, l’amélioration des cheminements doux ou encore la propreté de la commune.
De nombreux espaces publics existent sur la commune, certains ont besoin d’être améliorés afin de les rendre plus attrayants, plus conviviaux. La création d’un sentier de randonnée et deux chantiers participatifs avec les habitants sont prévus à l’automne pour des travaux de clôture et de défrichage. Au delà de l’aspect financier, ce projet est un moyen de renforcer le lien social.

Yannis Pomer et Marie-Noëlle Tribondeau ont accueilli Michel Perrier, Conseiller Régional, Sandrine Jouan, Directrice paysage et Cadre de vie à Cholet et Odile Brun de l’agence régionale des Pays de Loire.

Les efforts menés par la commune de Bierné ont conquis les trois membres du Jury Régional ? Le 10 novembre dernier, à Château-Gontier, Biernè a conservé sa seconde fleur.

Découvrez le site du Jury des villes et villages fleuris en cliquant sur l’image
Partagez !Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Print this pageEmail this to someone

Site officiel de la commune de Bierné en Mayenne (53)