• La commune possède désormais son jardin du souvenir

Inhumation ou crémation, seuls ces deux modes d’obsèques sont autorisés, depuis 1887, en France. En 1980, on ne comptait que 1% de crémation sur notre territoire, aujourd’hui presque 33 % de français en font le choix. La crémation n’est plus vécue comme un tabou. Elle répond à une volonté personnelle du défunt, souvent discutée en famille.

Il n’est plus possible de conserver chez soi l’urne contenant les cendres d’une personne décédée et la loi interdit de les disperser dans un lieu public. La famille peut disperser les cendres sur un site non aménagé, mais il ne peut y avoir ni sépulture, ni emplacement mémoriel. C’est pourquoi beaucoup de communes , et maintenant Bierné, ont aménagé un emplacement spécifique dans leurs cimetières.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Depuis le 1er janvier 2013, les communes de plus de 2000 habitants ont l’obligation de disposer d’un jardin du souvenir. La mise en œuvre d’un tel espace ne s’improvise pas. En novembre dernier, André Lezé, adjoint au Maire et de Stéphanie Lecomte, Jean-Louis Viot et Didier Bruant, conseillers municipaux ont constitué un groupe de travail spécifiques. Les élus ont ainsi visité les réalisations des cimetières de Grez-en-Bouère, Saint-Denis d’Anjou, Bouère, Saint-Laurent des Mortiers et de  Miré. Ils ont pu écouter les témoignages et estimer les attentes des familles. Ils ont également fait établir des devis pour évaluer les travaux nécessaires et c’est l’entreprise Normad de Meslay-du-Maine qui a été retenu pour cette réalisation.

Le groupe de travail a imaginé la création d’une zone de dispersion des cendres en demi-cercle. D’une grande sobriété, ce jardin des souvenirs est  délimitée par une bordure en pavé et une allée gravillonnée. Une seconde allée devrait rassembler sept cavurnes, sorte de petits caveaux, refermés par une dalle de béton et donc protégés de l’humidité et de la pression de la terre. Une cavurne permet aux familles de disposer d’un lieu de recueillement privé, mis en concession par la mairie. Une colonne permet de recueillir les noms des disparus sur des plaques en marbre conçues à cet effet.

Les Tarif d’une dispersion de cendres ont été voté par le Conseil Municipal : 30 € ; d’une cavurne : 250 € pour 30 ans. Le projet définitif de règlement a également été voté et est disponible en Mairie.

Partagez !Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Print this pageEmail this to someone

Site officiel de la commune de Bierné en Mayenne (53)